Coups de coeur et Cie


Paris me manque…

pontdelalma.jpg

« Au pont de l’Alma » Robert Doisneau 1961

 

A Paris y a des ponts

Sous les ponts de Paris j’ai traîné la savate
A l’âge où je croyais qu’on pouvait y dormir,
Mais plus je vieillissais, plus j’avais froid aux pattes.
A quatr heur’s du matin, je préférais partir,
Alors je m’en allais, mais sans quitter la Seine,
En suivant le serpent qui glisse doucement
Sous les ponts de la ville d’Austerlitz à Grenelle ;
Mêm’ le Quai des Orfèvres est un endroit charmant.

Le Pont Neuf à l’époque où ses pierres étaient blanches
Remplaçait à la fois le Théâtre Français
Et le cirque d’hiver, on y faisait la manche,
On y rigolait ferme et les siècles passaient…
Moi j’ai réveillonné sous le pont Notre-Dame,
Y avait du hareng saur autant qu’on en voulait,
Le rouquin de Bercy et l’odeur de la came
Qui flottait tout partout, alors je m’en allais.

Les deux douzain’s de ponts de Paris ma grand ville
S’écrouleront peut-être un jour, on n’sait jamais,
La planète a parfois des tournants difficiles,
Ce sera pour nous tous comme si l’on rêvait,
Je viendrai à tâtons y fair’ des pél’rinages,
De somptueux fantômes viendront m’accompagner
Pour voir sur les cailloux pousser la fleur de l’âge,
L’âge d’or d’un Paris qu’on n’a pas su garder.

Tous les ponts connaissent notre histoire,
Une histoire d’amour qui n’a pas fait long feu.
C’était encore l’époque où j’aimais pour la gloire.
Je croyais qu’on pouvait refair’ le monde à deux.
J’en suis bien revenu, à présent l’eau de Seine
N’est plus qu’une eau qui va, qui vient, qui suit son cours
Et je me dis souvent, quand j’ai le cœur en peine :
Le seul pont de Paris, c’est le pont Caulaincourt…

Bernard Dimey

…Doisneau, Dimey, Deux géants qui ont su, eux aussi, enjamber la Seine pour nous ravir de leurs talents…

 

(31/03/2011)

 

 


Un coup de dés... |
nabil |
Vigne et cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...