Coups de coeur et Cie


  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Hommage…

modarticle8527964.png

Les imbéciles

L’imbécile de bonne souche
Mesure six pieds de hauteur,
Il peut exprimer par la bouche
Le plaisir comme la douleur.
N’ayant ni plume ni pelage
Contre la froidure ou le vent,
Il couvre son corps de vêtements.
Selon de très anciens grimoires
La peste en a tué beaucoup,
Il se reproduit sans histoire
De la même façon que nous.

Il existe des imbéciles
De toutes sortes, évidement.
On en rencontre dans les villes,
A la campagne également.
Dieu vous préserve de sa rage
Si vous le blessez par hasard.
Il est terrible quand il charge,
N’attendez pas qu’il soit trop tard,
Car à l’encontre des panthères
Dont ils ont la férocité,
Les imbéciles sur la terre
Vont et viennent en liberté.

Les imbéciles ont des femmes
Et leurs femmes ont des amants,
Ce qui provoque bien des drames,
Comme chez l’homme exactement.
Il en est qui font des affaires
Et qui se déchirent entre eux,
D’autres qui rêvent, solitaires,
Ce sont les imbéciles heureux.
Que chacun de vous se rassure,
Car si ce monstre fut légion,
Je vous dois la vérité pure :
Il n’y en a plus dans la région.

Bernard Dimey (Je ne dirai pas tout, éd Christian Pirot)

(18/09/2010)


Etre ou bien paraître…

maskbyhelloorgoodbye3.jpg

« Toi, de toutes façons tu ne peux  jamais rien faire comme tout le monde !! »

Voilà ce que je me suis entendu dire aujourd’hui sur un ton de reproche !! Dois-je absolument entrer dans la norme, dans des cases, dans des formulaires standards sur lesquels notre vraie situation n’est jamais prévue ou décrite ?

Nous sommes conditionnés et condamnés à rêver des mêmes choses et à être persuader que c’est là l’essentiel. Une démocratie où l’endoctrinement est sournois. On encourage financièrement des stéréotypes familiaux , des filières, des comportements…etc, laissant peu de place à l’originalité  jugée trop dangereuse. Les petits soldats marchent au pas sans le savoir. Un conditionnement inconscient. Un exemple, vous croisez une connaissance que vous n’avez pas vue depuis au moins 20 ans…quelles sont les questions qu’elle vous pose ? Alors t’es marié ? T’as des gamins ? T’as une maison ? T’as un bon job ? Et pourquoi le réflexe n’est pas : Es-tu heureux ? As-tu des regrets ? Est-ce que tu t’épanouis dans ce que tu fais ? As-tu des projets qui te motivent ? Chacun doit pouvoir dire haut et fort ce qui le rend heureux et ce qu’il est sans avoir peur de choquer, de décevoir ou pire encore de se sentir coupable de ne pas avoir réalisé telle ou telle chose.

Ces préjugés, ces étiquettes, cette pseudo-normalité, cette stigmatisation, favorisent, à force de matraquage, le mensonge en un mot le PARAITRE. Il est alors plus simple de faire semblant, de simuler pour quelques instants afin d’éviter de longues explications à quelqu’un qui de toute façon ne comprendra pas. Est-ce tricher avec soi et avec l’autre à ce moment précis ?

Facile de condamner l’usurpateur, mais qui peut se venter de ne jamais avoir donné l’illusion de….une chirurgie réparatrice, une belle voiture pour épater, un beau discours , ne rien dire, laisser croire…et la liste est loin d’être  exhaustive. Et avec l’être aimé ou convoité, le jeu de la séduction n’est-il pas, lui aussi, un merveilleux exercice à ne montrer que ce qui nous arrange ? Quant aux  nouvelles technologies, elles sont l’alibi idéal pour de jolis tours de passe passe.

Tout le monde a, paraît-il, droit à sa part de bonheur. Faut-il encore avoir la liberté de l’afficher et de la revendiquer en toute quiétude. Hors-norme, bizarre, extra-terrestre, différente….. j’assume tous ces qualificatifs.

Je ne fais jamais rien comme tout le monde, soit, si ce matin j’ai cru entendre un reproche, il me semble recevoir en écho ce soir comme un compliment…


Un coup de dés... |
nabil |
Vigne et cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...