Coups de coeur et Cie


La belle Odyssée !!

plageducoeur1199289307.jpg
J’ai surfé, navigué, me suis amarrée puis suis repartie au grès des vents, me laissant porter sur les flots des posts et autres billets de chacun à travers cette blogosphère fascinante et mouvementée . J’ai trouvé des bouteilles à la mer et j’ai lu leurs commentaires  , des réponses chargées de sincérité à bâbord, des critiques parfois avisées à tribord mais aussi quelques injures  en fond de cale …..de celles qui  donnent le mal de mer et la nausée. Et puis j’ai observé derrière de nombreux blogs  de magnifiques  bancs de poissons, les fidèles…parfois les courants les divisent  mais le chalut continu sa route espérant toujours les retrouver, voire accrocher au passage de superbes nouveaux espadons ou autres adorables sardines. Je m’émerveille de tous ces trésors  trouvés dans l’ abysse de ces eaux bleues. Durant ma croisade j’ai découvert d’audacieux  auteurs, de méconnus poètes, de talentueux journalistes ,de fabuleux artistes et d’illustres inconnus  tellement inattendus . Des textes magnifiques aux embruns de subtiles métaphores, des vers bouleversants déferlants de nobles sentiments, des réactions à chaud, dans la houle de l’actualité, mille fois plus cohérentes que tout ce que  nous imposent ces requins de médias. Comment ne pas mettre en lumière, grâce au phare de notre reconnaissance, tous ces naufragés, ces mousses, ces matelots, ces capitaines  anonymes qui  aujourd’hui  comblent le plaisir de nos lectures et de nos sens.

Cette mer agitée qu’est la blogosphère m’a submergé par ses vagues de talents et de tendresse. Elle me berce quasi quotidiennement, moi, si sceptique à ma première immersion. Merveilleux univers qui  donne sans jamais reprendre.  Et quand à l’horizon le soleil  doucement tire sa révérence ,  laissant sur l’eau le reflet étincelant d’une  boule de feu qui ne semble se consumer que pour les amoureux qui la regarde, c’est souvent le moment que je choisis pour jeter  mon encre…et  tenter de passer à l’abordage dans ma modeste embarcation …… Je surf, navigue et me laisse porter par les flots….de cette mer immense aux richesses insoupçonnables…

(28/05/2010)


La mélodie du « p’tit » bonheur…

Image de prévisualisation YouTube

Il n’est jamais bien loin…

Cueillez-le, prenez-en soin.

Sachez l’accueillir et l’apprécier…

Comme cet inattendu baiser,

Ce merveilleux sourire…

Ou cet irrésistible désir.

Cultivez ce précieux bien…

Sans compter, au quotidien.

Ouvrez grandes les portes de votre coeur…

Pour y laisser entrer ce petit bonheur.

 

(21/05/2010)

 

 

 


Festival des mots et d’émotions…

dimey2010015.jpg

Photo d’un portrait du poète exposé lors du festival (Nogent le 10/05/2010)

 

Ce matin , devant le miroir, j’ai vu briller, encore dans mes yeux, quelques  étoiles qui s’étaient logées là au cours  du festival Bernard Dimey  . D’abord par l’ intimité recréée avec l’artiste grâce à la présence de sa fille et de sa petite fille qui toutes deux racontent et interprètent, avec émotion, les plus belles compositions du poète. Aussi par cette rencontre irréelle avec l’immense compositeur Francis Lai ( « Love Story », « Un homme, une femme »…) ami proche de Dimey qui a mis plus d’une centaine de ses chansons en musique.  Et puis ces musiciens époustouflants de talent et de sensibilité pour lesquels j’ai du mal à trouver des superlatifs suffisants. Ou encore ces textes forts de sentiments que l’on découvre ou redécouvre grâce à une voix singulière, une mélodie envoûtante ou une interprétation inédite. Et enfin ces organisateurs généreux et disponibles. Une grande réunion de famille en somme, en toute simplicité avec pour mots d’ordre poésie, amitié et partage…Merci pour ce prodigieux voyage.

Le dernier mot de ce post  revient, en toute légitimité, à l’artiste, deux écrits de Bernard Dimey qui traduisent mes humeurs du moment….deux des 7 péchés capitaux…. enfin …péchés, rien n’est moins sûr, je vous laisse seuls juges…

 

La gourmandise

Tout

Tout ce qui se boit, se déguste,

Se mange, se caresse,

 

La beauté même des fruits,

Des femmes, des pêches, des homards,

Et le parfum musical d’un Bourgogne épanoui

Qui fait d’une minute un univers

De joie,

 

Tout

Tout par quoi le palais se réveille,

Se réchauffe, palpite et se rendort.

 

Je visiterai des jardins

Aux odeurs de vanille

Où les lèvres des filles

Auront la fraîcheur des premières cerises.

 

Je veux que l’esturgeon laisse éclater

Les fruits de son ventre sur ma table

Et que j’y plonge un groin de sanglier content.

 

Tout

Le sexe ouvert des effarouchés du sérail

Et je suis Haroun Al Rachid

 

Mille et une nuits c’est bien peu

Pour assouvir ma faim, ma soif,

 

L’éblouissement de mes yeux,

L’ivresse, mon cher amour ,l’ivresse

Et le désir de mordre

A pleines dents

L’instant qui passe,

 

Les parfums, les saveurs,

La floraison de tout,

LA VIE.

 

La luxure

Vivre

Avec le parfum de ta peau

Tes cheveux sous mes doigts

La douceur de ton ventre

Et descendre

Et descendre

Et chercher le corail à l’intérieur de toi.

 

S’apprivoiser cruellement

D’un sexe et d’une bouche à l’autre

Jusqu’à l’épanouissement magique

Au centre de ta croix

D’anémones de mer.

 

Vivre

Avec au coeur des nuits

Cette rose effeuillée qui gémit

Qui se plaint

Qui rêve  qui délire

Qui mélange en un cri

Le paradis, l’Enfer,

L’éternité, l’instant,

Les couleurs jamais vues.

 

L’explosion, soudain, des artères et des veines,

Et le silence après

Qui pleure une chanson de source.

 

Vivre

Et que le poignard de ma joie

T’ouvre et te fende comme un fruit,

Comme une grenade éclatée.

 

Je t’aime, je t’aime, je t’aime

Et le péché n’existe pas.

 

Bernard Dimey « Le milieu de la nuit » éd. Christian Pirot

 

268991419470689772132279693311865157222282n.jpg

(12/05/2010)

 

 

 


Des bleus à l’âme…

zidane20070313.gif          henry.gif           riberyom.gif

La tête de Zidane              La main d’Henry             Le bas ventre de Ribéry

Messieurs les champions, pourriez-vous tout simplement vous servir de vos pieds pour jouer au foot… juste pour voir ???

(07/05/2010)


Un coup de dés... |
nabil |
Vigne et cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...