Coups de coeur et Cie


Quand il est mort le poète…

 

ferrataquarellefraissejeanmarc.jpg

 

Les mots sont désormais orphelins

Notre langue  si vivante est en deuil

Un poète s’est éteint

Et notre coeur se recueille

Clamer la beauté de la vie

Comme lui amoureusement

Ou aimer à perdre la raison, oui

Arrivent ensuite la nuit et le brouillard sournoisement

Celui pour qui chanson était amour

Celui pour qui paroles étaient combats

S’est endormi pour toujours

Vous nous manquez déjà  Monsieur Ferrat

 

Image de prévisualisation YouTube

(13/03/2010)

 

 

 

 

 


Un coup de dés... |
nabil |
Vigne et cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | c mina3
| Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...